L’arrivée de Ninon… un mois après

L’arrivée de Ninon… un mois après, vous êtes très nombreux à m’avoir demandé ce qu’il en était, à M+1 de l’arrivée de Ninon, si cela n’était pas trop compliqué, ne représentait pas trop de travail etc…(vous trouverez un premier article sur son arrivée, juste ici).

Alors, pour faire simple, je réfléchissais à prendre un deuxième chien depuis plusieurs mois déjà, je suis un peu passée par toutes les phases avant de réussir à me décider… la phase, je penche en faveur du deuxième, puis la phase, ce n’est pas raisonnable à Paris, et ça bousculerait l’équilibre établi avec Léo… et enfin, sur un coup de tête ou presque, le craquage.

On va dire que la vie m’a rappelée à l’ordre en début d’année et que j’ai pris une petite claque en réalisant qu’une vie on en a qu’une (c’est assez bête, dis comme ça, et en même temps tellement vrai).

Bref, sur un coup de tête, j’ai réalisé mon rêve de petite fille… craquer pour un bouledogue français (lors de l’achat de Léo, j’avais d’ailleurs initialement réservé un bouledogue français avant lui, mais avais finalement fait machine arrière, de peur de la réputation de santé fragile de cette race).

Bref, quid de l’entente entre ces deux loustics ?

Tout d’abord, sachez que Ninon n’est pas une femelle par hasard, il était essentiel pour moi que le deuxième chien soit une femelle, afin de former un “couple”, entendez par là, deux chiens de sexe opposé, afin que l’entente se passe au mieux.

En effet, Léo a beau être castré, il reste un mâle et dominant qui plus est (un mâle dominant de 2kg mais dominant quand même lol), il fallait donc que le deuxième chien soit absolument une femelle.

Léo étant castré depuis plus d’un an, cela facilitait la chose, afin que je n’ai aucun problème de bébés non désirés (d’autant plus que la mise bas chez les bouledogues français est extrêmement difficile, et nécessite presque tout le temps, pour ne pas dire tout le temps, une césarienne, à laisser entre les mains des professionnels donc…).

En ce qui concerne l’entente donc, on va dire que j’avais mis le maximum de chances de mon côté et que cela est une réussite car ces deux là s’adorent, bien qu’ils se chamaillent aussi de temps en temps… la faute à Ninon qui n’a pas conscience de son poids, et s’amuse à jouer à saute-moutons sur Léo, qui, bien évidemment, n’apprécie que très moyennement… (et on le comprends un peu je pense).

Bref, passé les quelques problèmes de jalousie du début, car Léo se sentait un peu délaissé, tout se passe au mieux à ce niveau là.

En ce qui concerne les sorties, sortir un ou deux chiens ne change absolument rien (petit aparté, je cherche d’ailleurs un pet-sitter de confiance, qui pourrait me sortir mes deux loulous 4 jours par semaine le midi, ou en début d’après-midi quand je suis au travail, le vendredi étant un dogs day au bureau, il sont avec moi… donc si vous connaissez quelqu’un de confiance, sur Levallois-Perret ou environs, je prends vos recos).

Ce qui change un peu, et m’avait d’ailleurs fait hésiter, c’est le transport/les départs en weekends et vacances, quand je ne peux pas les emmener… en effet, j’ai dû acheter une plus grande cage de transport pour la voiture, que je suis d’ailleurs obligée de passer par le coffre, merci les MINI et leur volume… assez minimal, un peu galère donc, à ce niveau.

Ensuite, lorsque je peux les emmener en vacances, je dois dire que j’ai la chance d’avoir la voiture mais que ce serait assez compliqué en train… donc fini ou presque les voyages en train, c’est aussi à prendre en compte si vous hésitez pour un deuxième chien… sauf si vous êtes deux, auquel cas, la galère est moindre.

Bien évidemment, j’avais aussi réfléchi à ça avant de craquer, mais avoir deux chiens signifie avoir tout en double… gamelle, lit plus grand, laisse, et last but not least doublement des frais véto, et quand on sait ce que cela peut représenter, il est essentiel de prendre en compte ce budget.

Mais pour faire simple, si je devais résumer mon expérience, je dirais que si c’était à refaire, je le referais sans aucune hésitation, car c’est un bonheur de tous les instants… et que l’on a qu’une seule vie pour en profiter…

Bien évidemment, j’ai la “chance” de ne pas avoir d’enfant encore, donc c’est assez simple à gérer, mais nous en reparlerons lorsque ce sera le cas, et que je serais peut-être une maman humaine/chiens débordée :))

Voilà, sur ce, je vous laisse avec cette photo backstage, qui je crois parle d’elle même (c’est pas facile tous les jours d’être un mannequin…

Belle soirée à toutes et à tous !!

PS: si vous aussi avez deux chiens à Paris/en centre ville, je serais ravie d’entendre vos retours d’expériences.

PS*: pour ceux qui me le demandait, Ninon n’est pas encore propre, même si elle s’améliore de jour en jour, et fait pour l’instant sur une alèse pour chiots… mais il est vrai que le fait que je travaille et qu’ils soient pour l’instant seuls toute la journée à la maison, n’aide pas trop à un apprentissage rapide de la propreté.

No Comments Yet

Leave a Reply

Your email address will not be published.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Instagram

 
Copyright ©2018, UNE PARISIENNE ET SON CHIEN. Tous droits réservés.